Voyages & Découvertes

Fête de fiançailles

mardi 22 janvier 2008 par Mardaga

On me promet une invitation ’officielle’, je l’attends toujours. Bon, pas besoin car la confirmation de ma venue passe par l’achat de boissons. Cela se passe chez Éric et c’est la sœur de sa femme qui fête ses fiançailles. Comme il loue une maison avec jardin, ce sera plus aisé chez lui.

J’y vais à pied. C’est à 10 minutes de l’endroit où j’habite : River View. Le raccourci vers le poste de police de l’hôtel Africa et puis un chemin qui passe entre les maisons. J’arrive vers 16H00 et aperçois un attroupement devant l’entrée. Parmi les personnes, la police. Éric sort du groupe et est un peu confus : "C’est difficile à t’expliquer, pas le temps, viens entres". En deux mots, voici les faits : l’ex petite amie du futur époux et qui se prétend sa femme est venue faire scandale pour s’opposer à la fête. Bigre, cela commence bien l’ambiance. Et cela va se calmer aussitôt.

Comme je ne connais personne et que le maitre de maison est trop occupé, il me choisis une place à l’ombre à côté d’une femme et son bébé. On fait connaissance. La décoration est merveilleusement faite. Banderoles de couleurs qui traversent le jardin en tous sens, les nappes également colorées et tous le monde prend place.

Un petit kiosque diffuse de la musique. Tout le monde est arrivé et les prières peuvent commencer. Entre les chants à la gloire du divin, les prêtres font leur discours. On se recueille, on chante et quelques femmes ne peuvent s’empêcher de danser.

Voici venu le temps des ripailles et tout le monde s’attroupe devant le buffet en bon ordre. Riz, poulet, légumes avec une bière. Je profites pour m’assoir à une autre table. La communication est difficile et je sens les gens un peu intimidés par ma personne. Ce n’est pas courant un blanc dans une fête familiale. Les enfants me regardent avec curiosité. Le soleil se couche et les boissons tournent tandis que la musique diffuse des hits américains. On danse un peu, la soirée s’essouffle et les gens partent. De plus, il n’y a plus rien à boire.

Une jeune fille décide de prendre les choses en main et voilà enfin la musique africaine : Libéria, Sierra Leone, Congolaise. L’ambiance se réchauffe peu à peu jusqu’au moment où prenant mon courage à deux mains, me voilà lancé sur la piste. Il me semble qu’il n’a fallu que cela pour que les invités se sentent vraiment à l’aise. Tout le monde s’y met : de 7 à 77 ans. Les gamines dansent des parades amoureuses en me regardant d’un air provocateur. Cela me gêne un peu et me dit que c’est pour faire comme les grandes sans arrière pensées. Les grand-mères s’y mettent aussi et j’invite une femme enceinte. Le moment est à son comble et une farandole démarre. Nous voilà tous l’un derrière l’autre accrochés en train de louvoyer autour du jardin.

Quelqu’un me propose de me ramener en voiture. Pas de refus, je suis exténué et en sueur. Je dis au revoir à tous et remercie Éric et sa femme pour cette soirée familiale et spontanée.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 555 / 46583

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Afrique  Suivre la vie du site Libéria  Suivre la vie du site Monrovia   ?

[

Site réalisé avec SPIP 3.0.20 + AHUNTSIC

] [ [

Creative Commons License

] ]